L’enseignement de l’Arabe obligatoire au CM2 en Pays Catalan

Les annonces de rentrée de Blanquer sont en application.

Ceci n’est pas une fake news pour répondre directement aux macronistes friands de cette allégation à longueur de journée.  Cette fois, il ne s’agit plus d’options linguistiques comme nous l’avions dénoncé le 19 mars dernier, concernant notamment l’école élémentaire Boussiron. Les enfants de CM2 des écoles d’Alembert 2 et Rousseau à Perpignan, dès novembre 2018, apprendront obligatoirement l’Arabe. Si la majorité des partis politique du département, partis locaux inclus, préfèrent se taire sur cette question, il n’en sera jamais ainsi pour nous. Aucun sujet tabou n’a lieu d’être à Debout la France et bien entendu à DLF Pays Catalan. L’arabisation de la France est une problématique qu’il n’est plus possible d’occulter. Nous prônons l’assimilation sociale et non le multiculturalisme que nous subissons depuis près de 30 ans en France et qui est un échec total. Le multiculturalisme est l’un des symboles de la mondialisation, il mène des quartiers au communautarisme et il est paradoxalement responsable, peu à peu, de la dissolution des cultures et des identités locales.

Dans ce document on apprend notamment que le but de la manœuvre est d’ouvrir les élèves à une culture méditerranéenne dite plurielle. Il est vrai qu’au sein du quartier Saint-Assiscle la langue Arabe est inconnue au bataillon, puisqu’il n’existe pas de population issue de l’immigration maghrébine, les catalans de Perpignan en sont témoins.

Nous apprenons aussi avec étonnement que les valeurs fondamentales de l’Ecole de la République sont désormais: Liberté, Egalité, Fraternité et Laïcité. Avec une telle avancée dans les écrits de l’Académie de Montpellier, le voile islamique vit peut être ses dernières heures dans les universités de la région Occitanie.

Pour résumer le fond de pensée de Debout la France, nous citerons Nicolas Dupont-Aignan de passage à France Inter le 11 septembre dernier:

« Il est normal qu’il y ait des cours d’Arabe, comme il y a des cours de Chinois, comme il y a des cours de Japonais, de Russe, très bien. En revanche, voir le ministre de l’Education Nationale en ce jour de rentrée, nous annoncer qu’il veut développer l’Arabe en France, je pense que les français d’où qu’ils soient, veulent au contraire que les populations qui sont arrivées de ces pays s’assimilent et travaillent dans le même sens… »

BONNET LUDOVIC
Délégué à la Communication DLF66