Delga, têtue comme une mule !

COMMUNIQUE DE PRESSE - 23 JUIN 2016

La Comtesse de Toulouse, Carole DELGA, explique ce matin dans L’Indépendant à quel point elle se fiche des inquiétudes des catalans.

En effet, après le Plan Marshall où seulement 3% des 800 millions d’euros d’investissement seront réservés aux P-O. et après avoir annoncé la suppression de toute référence catalane dans le nom de la région « Occitanie », elle fait 3 propositions pour essayer de calmer les habitants des P-O. :
– la possibilité de traduire le « sous-titre » en catalan ou en occitan à certaines occasions
– la création d’un Office Public de la Langue Catalane
– l’installation du siège de l’Eurorégion à Perpignan

Je ne vais même pas épiloguer sur les 2 premières propositions, quand à la 3ème, il faut savoir que l’Eurorégion existe depuis plus de 10 ans et qu’elle est chargée de distribuer 300 000 euros de subventions seulement chaque année.

Est-ce avec ces 3 propositions que nous aurons les moyens de nous développer ? Quelles politiques économiques, touristiques, culturelles, écologiques, … pour notre département ?

Les régions ayant récupérées la quasi-totalité des compétences départementales et économiques, nous attendions des propositions concrètes, des engagements sur des délégations de compétences par exemple. Il n’en est rien.

Mention spéciale à Gérard ONESTA et Agnès LANGEVINE qui ont lâché le Pays Catalan pour un mandat et une fonction. Quand à Mesdames MALHERBE et NEUVILLE, silencieuses depuis des mois (chut, pas de vague), elles nous indiquent aujourd’hui soutenir la proposition « Occitanie ».

Cette réforme territoriale est catastrophique : des régions trop grandes, pas d’économie de fonctionnement, des métropoles qui vampirisent tout, des identités locales niées, … Debout la France s’y était opposé dès le début et tout cela nous donne raison.

Dans la continuité des élections départementales et régionales, nous continuerons à nous battre pour une « Collectivité Territoriale Unique » inscrite au cœur de la République Française, afin d’avoir les compétences nécessaires au développement économique de l’ensemble de notre territoire.

Notre participation au Comité « Oui au Pays Catalan » va dans le sens de cet objectif commun et je l’ai d’ailleurs rappelé hier soir sur France Bleu Roussillon.